10 ans après la chute de Bagdad – Arte et ses 100 regards sur l’Irak

Il y a dix ans jours pour jours le régime de Saddam Hussein tombait, moins de trois semaines après le début de l’opération “Iraki freedom“. Avant notre émission du samedi 20 avril qui traitera –  pendant près d’une heure – de l’Irak, de ses habitants et des conséquences de l’invasion américaine, nous vous conseillons de vous pencher sur le Webdocumentaire d’Arte : Irak 10 ans 100 regards.

irak

Un Irakien passe place Firdos devant le socle de la statue de Saddam Hussein qui fut déboulonnée par les troupes américaines lors de la chute de la capitale Bagdad, le 9 avril 2003 (AFP)

Avec les 10 ans de l’invasion américaine en Irak, Arte propose sur son site un WebDocumentaire intitulé “Irak 10 ans. 100 regards”. Ce projet extrêmement ambitieux est né de la volonté de redonner la parole à ces Irakiens que les médias occidentaux ont, il est vrai, un peu oublié ces dernières années, Bagdad et les autres villes du pays ne revenant au centre de l’actualité que lorsque retentit un énième attentat sanglant. Enrichi quotidiennement jusqu’au 1er mai, jour où George W. Bush déclara en 2003 que la “mission [était] accomplie”, le site permet de découvrir les différents visages de l’Irak d’aujourd’hui.

Extrêmement riche, ce projet gigantesque rassemble des documentaires, des portfolios de photographes ayant couverts la guerre en Irak, des petits sujets sur des exilés irakiens mais aussi des reportages sur la vie de tous les jours, là-bas, en Irak : les veuves (on en dénombre un million dans tout le pays), les petits boulots comme les taxis de Bassora, ou encore la vie des différentes communautés religieuses, entre chiites, sunnites, kurdes et chrétiens.

Parmi les trouvailles les plus intéressantes d’Arte, le documentaire “Jeunesse sous embargo” a une valeur particulière. Filmé par Dominique Hennequin en 2002, ce film dresse le portrait de quelques Bagdadis né alors que l’Irak était en guerre avec l’Iran, ayant grandi avec la Guerre du Golfe et entrant dans l’âge adulte sous embargo américain. Produit et diffusé quelques mois avant l’invasion américaine, le documentaire montre la vie et les espoirs de cette jeunesse pris entre ses rêves et la dure réalité. A la fin du film, un des protagonistes, une jeune femme qui souhaite devenir journaliste, écrit son premier “article”, dans lequel elle décrit la vie sous l’embargo, et le souvenir des bombes:  “Je demande dans ma langue arabe de simplement me laisser rêver, que nous puissions exaucer nos propres rêves. Incha’allah”. Pas sûr que ses prières aient été exaucées…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: