Quelles relations entre la Russie et les anciennes Républiques soviétiques ?

Vendredi 21 mars, le processus d’annexion de la Crimée par la Russie a officiellement abouti. Dans le même temps, le nouveau gouvernement de Kiev et l’Union européenne ont officialisé la signature d’un accord d’association.

C’est le refus de ratifier ce document par les précédentes autorités ukrainiennes qui avait déclenché le soulèvement de Maïdan, fin novembre, et précipité la chute de Viktor Ianoukovitch.

Capture d’écran 2014-04-29 à 10.39.14

Portrait de l’ancien président ukrainien, Viktor Ianoukovitch.

Dans l’Est de l’Ukraine, l’accord de désescalade signé à Genève la semaine dernière n’a pas suffi à mettre un terme aux affrontements armés entre prorusses et proeuropéens. C’est que le tiraillement de l’Ukraine entre l’Europe et la Russie ne date pas d’hier.

A titre d’exemple, 17 % de la population ukrainienne est d’origine russe et la moitié orientale du pays est russophone.

Tandis que l’Union européenne cherche à s’étendre vers l’Orient en intégrant d’anciennes républiques soviétiques, en face, Vladimir Poutine, pour qui la dislocation de l’URSS constitue “la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle”, veut faire de l’Ukraine une pièce maitresse de son union douanière eurasienne qui réunirait à nouveau plusieurs républiques de l’URSS.

Capture d’écran 2014-04-29 à 10.41.28

La Russie et ses anciens satellites.

Cette dynamique s’applique-t-elle également aux 14 autres anciennes Républiques socialistes soviétiques, parmi lesquelles la Biélorussie, la Géorgie, la Lettonie, l’Ouzbékistan ou l’Arménie ? Les anciens membres de l’URSS sont-ils également divisés entre prorusses et proeuropéens ?

Est-il encore pertinent de parler de deux blocs Est et Ouest, quinze ans après la chute de l’empire soviétique ? Quelle relation entretient Moscou avec les anciennes Républiques soviétiques ?

Voici les questions que nous avons abordé tout au long de cette émission avec l’aide de nos invités, Hélène Rousselot, responsable Asie centrale pour le site Regards sur l’Est, et Jean-Sylvestre Mongrenier, chercheur associé à l’Institut Thomas More, et auteur de Stratégies et géopolitiques russes des hydrocarbures. Un défi pour l’Europe parue aux éditions des Presses universitaires de Louvains en 2013.

Advertisements